Traduit de l’anglais par Nathalie Koralnik
Préface à la version française Chantal Wood Antoine Bioy Juliette Andreu-Gallien